Consécration - FRATERNITÉ MARIALE MONTFORTAINE

Search
Aller au contenu

Menu principal :

Consécration

FMM > Description
 
 

Consécration à Jésus-Christ par les mains de Marie
&
Rayonnement de la spiritualité montfortaine



Le mot « consécration » résume les différentes significations telles que « sanctification » et « dévouement ». Dans le cadre de l’enseignement du Père de Montfort, le mot « consécration » est utilisé au sens actif de la part du Dieu trinitaire. La « consécration » est un acte de Dieu pour nous. C’est Dieu qui agit : il sanctifie en nous communiquant sa sainteté. Dans la pratique, cela se produit dans le baptême qui nous permet de devenir le temple sacré de la Sainte Trinité. Dieu continue de le faire, sans s’arrêter, maintenant et pour toujours, par le Saint-Esprit.

Dans la part de l’homme, ce mot « consécration » est employé par Montfort, dans le sens actif-réceptif, lorsqu’on collabore activement, constamment et intérieurement à croître dans la sainteté qui est devenue notre identité depuis le baptême. Pour pouvoir être modifié, je dois me consacrer (avec tout ce que j’ai) à Jésus-Christ par les mains de Marie, comme un matériau souple et malléable, pour être transformé par l’Esprit Saint selon son dessein pour devenir un véritable fils (ou fille) du Père céleste.

Pour Montfort, Jésus-Christ est le modèle auquel nous devons être conformés ! C’est le Saint-Esprit qui travaille à l'élaboration d'un tel changement de nous-mêmes en Jésus-Christ, notre seul modèle. Le Saint-Esprit a travaillé avec la Vierge Marie dans le mystère du Christ au moment de l'Incarnation (Luc 1, 26-38). Au pied de la croix (Jean 19, 25-27), Marie a reçu la mission du Fils d’accepter tous ceux qui - avec le disciple bien-aimé – croient en Lui et quiconque croit en Lui doit suivre sa volonté, comme le disciple bien-aimé : accueillir Marie, la mère du Rédempteur, dans son « foyer spirituel ». Cela on le fait dans la « consécration à Jésus-Christ par les mains de Marie » enseignée par le Père de Montfort.

Plus précisément, Montfort dit que la « parfaite consécration à Jésus-Christ par les mains de Marie « consiste à se donner tout entier, en qualité d'esclave, à Marie et à Jésus par elle; ensuite, à faire toute chose avec Marie, en Marie, par Marie et pour Marie » (SM 28). « Faire toute chose avec Marie, en Marie, par Marie et pour Marie » est la formule de la pratique intérieure de la consécration. « Se donner tout entier, en qualité d'esclave, à Marie et à Jésus par elle » est la pratique extérieure la plus prépondérante de la consécration. Cette dernière est accompagnée par plusieurs d’autres pratiques extérieures (VD 226-256). La consécration a aussi des pratiques importantes liées à la Sainte Communion de l’Eucharistie (VD 266-273).

Le Père de Montfort présente la consécration comme le renouvellement du baptême : « J'ai dit que cette dévotion pouvait fort bien être appelée une parfaite rénovation des voeux ou promesses du saint baptême » (VD 126). Pendant ses missions, le renouvellement des promesses du baptême était le point culminant, comme faisaient aussi les autres missionnaires qui vivaient et prêchaient sous l’influence du Concile de Trente. A ceux qui avaient renouvelé leurs promesses baptismales, le Père de Monfort remettait un certificat intitulé : contrat d'alliance. Ce qui lui est personnel, c'est de renouveler les vœux du baptême, par la Sainte Vierge. En effet la formule capitale du contrat d'alliance porte les mots : « Je me donne tout entier à Jésus-Christ par les mains de Marie ». Ce texte se retrouve dans la consécration montfortaine.

C’est bien cette pratique-là qui a façonné la vie spirituelle du Pape Jean-Paul II et de nombreuses personnes dans le monde entier, jusqu’à aujourd’hui.

Pour donner des exemples de l’influence exercée par la doctrine de St Louis-Marie de Montfort, nous citons tout d’abord les Saints canonisés, tels que : Pie X, Maria Bertilla Boscardin, Maximilien-Marie Kolbe, Théophane Vénard, Mutien-Marie, Giovanni Calabria, Jean-Paul II et d’autres encore.

Parmi les Bienheureux, nous mentionnons: Edouard Poppe, Dina Bélanger, Pierina Morosini, Honorat Kozminski, Savina Petrilli, Aloisie Stepinac, Timoteo Giaccardo, Annibale di Francia et d’autres.

Nombreux sont les Vénérables et les Serviteurs de Dieu, tels que Silvio Gallotti, Domenico Bartolomei, Isidor De Loor, Ante Antic, Giacomo Alberione et beaucoup d’autres qui, lorsqu’on les connaît, révèlent également la source montfortaine de leur secret de sainteté.

Parmi les membres du laïcat, nous devons nommer de façon spéciale Frank Duff, fondateur de la Legio Mariae, qui s’est particulièrement inspiré de la doctrine montfortaine pour y enraciner son apostolat évangélique et qui a grandement contribué à la diffuser dans le monde entier. Ensuite, le Père Finet et Marthe Robin de Foyers de Charité ont choisi aussi Saint Louis-Marie Grignion de Montfort comme maître spirituel proposé à leurs disciples.

Il existe au moins une cinquantaine de congrégations religieuses, d’instituts séculiers et de mouvements laïcs qui trouvent dans la spiritualité montfortaine la source inspiratrice de leur charisme.


Arnold SUHARDI SMM


Accueil



 
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu