Témoignage du P. Arnold - FRATERNITÉ MARIALE MONTFORTAINE

Search
Aller au contenu

Menu principal :

Témoignage du P. Arnold

SMM
 
 

« Ouvrez la porte à Jésus-Christ »


Témoignage du Père Arnold Suhardi, Montfortain, chapelain du sanctuaire de la basilique de Saint Louis-Marie Grignion de Montfort à Saint Laurent-sur-Sèvre.


1. Qu’est-ce qui vous touche le plus  chez le Père de Montfort ?

Pour répondre à cette question-là, je pense à un événement qui nous décrit très bien le style de vie du Père de Montfort. C’est ce qui s’est passé dans une ville qui s’appelle Dinan.
Ses biographes racontent que un soir, passant par la rue de cette ville, le Père de Montfort trouve un pauvre, lépreux et tout couvert de plaies (d'ulcères). Il n'attend point que ce malheureux implore son secours ; il lui parle le premier.
Il le prend, le charge sur ses épaules et s'avance ainsi jusqu'à la porte des missionnaires, qui se trouvait fermée, car il était un peu tard. Il frappe en criant à plusieurs reprises: Ouvrez la porte à Jésus-Christ, ouvrez la porte à Jésus-Christ.
Où se trouve Jésus-Christ ? C’est le pauvre malheureux sur ses épaules.

Mais le récit ne se termine pas ici. Celui qui ouvre la porte est extrêmement surpris de le voir portant ce pauvre. Le Père de Montfort entre chargé de son précieux fardeau, couche le pauvre dans son lit, le réchauffe le mieux qu'il peut, car il était transi de froid, tandis que lui, passe le reste de la nuit en prières, près de Jésus Christ.

Cet événement me rappelle le récit biblique du bon samaritain (Luc 10,25-37). Même plus, il me fait découvrir la traduction de la parole de Jésus, son Maître : ce que vous faites au plus petit de mes frères, c'est à moi-même que vous le faites. Dans son Cantique 20, le Père de Montfort dit que “le pauvre est la vivante image de Jésus-Christ” (C 20, 17).

Partout sur son passage, le bon Père de Montfort prenait soin des pauvres. Il organisait des dispensaire de charité et particulièrement à Dinan il avait fondé la soupe populaire pour les pauvres. C’est pour cela que son épitaphe (sa première pierre tombale) dit que le Père de Montfort « a été le père des pauvres »
(pour le récit de Dinan, cfr. Le Crom).

2. Pour montrer la résonance aujourd’hui du thème de la mission qui est très important chez le Père de Montfort, merci de répondre aux deux questions suivantes :
En quoi les missionnaires montfortains d’aujourd’hui s’inspirent-ils du Père de Montfort pour annoncer l’évangile ?


Nous nous inspirons du Père de Montfort en de nombreux domaines.

Premièrement, sur le plan du destinataire de nos œuvres missionnaires. Le Père de Montfort a souhaité que ses diciples soient attentifs aux pauvres (cfr. RM 2) à la suite de Jésus qui dit : « Le Seigneur m’a envoyé porter la bonne nouvelle aux pauvres ». Les Missionnaires Montfortains alors ont toujours un regard de prédilection pour les plus pauvres. C’est un choix fondamental dans nos missions.

Deuxièmement, sur le plans de la manière d’exercer la mission. Le Père de Montfort aimait travailler en équipe en collaborant avec les autres, y compris avec les laïcs (tous les baptisés qui ne sont pas des prêtres, c’est-à-dire les fidèles). Nous faisons la même chose, nous collaborons avec toutes les personnes de bonne volonté. A l’intérieur de la congrégation, il y a une collaboration internationale entre les entités dans nos missions communes.

Troisièmement, sur le plan du contenu de l’annonce de l’Evangile. Comme le Père de Montfort, nous annonçons le Royaume de Jésus par Marie. Pour cela, nous partageons aussi la Consécration à Jésus-Christ par les mains de Marie avec tous les baptisés. La consécration enseignée par le Père de Montfort est une préparation à l’avènement du règne de Jésus-Christ par Marie dans l’Esprit Saint.

Enfin, quatrièmement, sur le plan de style de vie missionnaire. A la suite de Montfort, nous suivons Jésus-Christ sur les traces des pauvres apôtres (RM 2). Notre style de vie est « à l’apostolique ». Pour cela, nous vivons à la «providence» (c’est-à-dire de ce qu’on nous donne à manger)…comme les apôtres. Nous sommes toujours sur la route, prêt «à courir et à tout souffrir... comme les apôtres». Nous refusons l’installation bourgeoise. En un mot, nous sommes «liberos». C’est un mot Latin pour dire : nous sommes des enfants libres de Dieu.

3. Comment un chrétien qui connaît le Père de Montfort et sa spiritualité peut-il s’inspirer de celui-ci pour annoncer l’évangile là où il vit ?

Un chrétien de l’inspiration montfortaine doit être toujours sur la «route». Il faut «sortir de Jérusalem» pour se rendre aux périphéries. «Sortir de Jérusalem», c’est l’expression que le Père de Montfort a utilisée dans son entretien avec son ami, Blain, qui l’interroge sur son style de vie. «Sortir de Jérusalem» veut dire : sortir de chez soi !
Tous les baptisés – encore plus ceux qui sont de l’inspiration montfortaine - doivent vivre dans le monde même s’ils ne sont pas du monde. Le monde est un espace de témoigner de la foi. La Consécration à Jésus-Christ par les mains de Marie les aide à être des véritables témoins de la Bonne Nouvelle pour notre monde d’aujourd’hui. Ils sont « des apôtres véritables des derniers temps » qui, avec Marie, sont dans la lutte constante contre le pouvoir du mal (VD 51-54). Car Satan existe encore de nos jours, et le règne de Jésus vivant en Marie doir triompher.

4. Quel est le nombre des missionnaires montfortains dans le monde et dans quels continents ou parties de continents sont-ils implantés ?

Nous sommes une petite Compagnie mais nous sommes un peu partout. Selon la dernière édition de l’Echo Montfortain, édition avril 2015, nous sommes 836 missionnaires dans le monde. Selon le lieu de travail, nous sommes presents en Europe, en Amérique, en Asie – Océanie et en Afrique. En total, nous sommes présents en 32 pays.

5. Pour montrer le rayonnement du Père de Montfort :
Présenter en quelques mots l’hospitalité montfortaine et les laïcs « associés montfortains ».


L’hospitalité montfortaine.
Elle agit au sein du Pèlerinage Annuel Montfortain à Lourdes. Cette année nous avons vécu le 67ème Pèlerinage Montfortain qui a commencé à partir de 1947, l’année de la canonisation du Père de Montfort).
HM est considérée comme : « l’âme du pèlerinage ». Ce sont des hommes et femmes formés et dévoués au soin des malades. Leur devise est : aimer, s’engager, servir, témoigner.


6. Les laïcs « associés montfortains ».

Je voudrais seulement parler des « associés montfortains » qui font parti de la Fraternité Mariale Montfortaine. Ses membres ne sont pas seulement des laïcs, mais aussi des évêques, prêtres, religieux et religieuses.
Fraternité Mariale Montfortaine est le nom donné ici en France à une association qui est connue dans un contexte plus large sous le nom officiel de : Association de Marie Reine des Cœurs. C’est une association attachée juridiquement aux Missionnaires Montfortains pour partager le trésor de la consécration mariale proposée par le Père de Montfort.
Il y a quatre éléments importants de l'Association Marie Reine des Cœurs : 1). Vivre les exigences du baptême avec l’aide de la Consécration totale à Jésus-Christ par les mains de Marie dans l’Esprit Saint ; 2). Vouloir être témoins de la vérité de l’Évangile ; 3). Choisir St. Louis-Marie de Montfort comme maître et guide spirituel ; 4). Vivre en lien étroit avec les Missionnaires Montfortains partageant la même mission.
Il y a plusieurs Centres dans le monde, même là où il n’y a pas la présence des Missionnaires Montfortains. Les membres, c’est-à-dire ceux qui ont prononcé « la consécration à Jésus, Sagesse Éternelle et Incarnée, par les mains de Marie, selon la formule de Saint Louis-Marie de Montfort » (l'art. 9), sont enregistrés au Livre d'Enregistrement des centres nationaux ou régionaux de l'Association. Pour les pays qui n’ont pas de présence montfortaine ou pour les personnes qui ne connaissent pas cette présence montfortaine dans leur pays, ils peuvent envoyer directement à Rome leur lettre d’adhésion pour que leur nom soit inscrit dans le livre d'enregistrement.
En total, il y a environs 5000 membres dans le monde.

7. Présenter en quelques mots le sanctuaire de la basilique de St. Laurent et sa contribution au rayonnement de Montfort.

Ce Sanctuaire de style romano-byzantin est un lieu de pèlerinage à la tombe du Père de Montfort… à la suite de nombreux fidèles accourus dès la mort de Louis-Marie Grignion de Montfort, le 28 avril 1716… et à la suite du Pape Saint Jean-Paul II, le 19 septembre 1996. Ce sanctuaire offre des animation par des pèlerinages, des célébrations et des ressourcement pour découvrir le Père de Montfort et son enseignement aux visiteurs ou pélerins qui viennent continuellement, surtout durant l’été.


Accueil



 
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu